Ile de Vancouver et Seattle

Publié le 24 août 2012 | Récits d'USA, Récits du CANADA | 138 commentaires

Je reprends ma route au volant de mon frétillant Scani en direction du nord Ouest de l’Ile à la découverte d’une foret primaire humide et du St Trop du coin .

L’ile est belle et plus je m’approche du nord plus elle est sauvage et déserte, en revanche la ravissante petite ville de Tofino est totalement envahie de touristes snobs et méprisants, dommage pour ce petit port habité l’hiver par quelques pêcheurs professionnels .

Après une nuit je fuis l’endroit et me réfugie dans cette foret primaire installée en bordure d’une plage de sable blanc ou quelques surfeur s’essaye à dompter l’océan pacifique .

Je passe la journée à les observer et a prendre quelques coups de soleil sans même m’en apercevoir car le ciel est un peu voilé .

Je retourne vers le nord est jusqu’au bout de la route, au nord seul les amoureux de la nature s’y aventurent tout les belles plages n’étant accessible qu’après une longue marche à travers une nature presque vierge .

En retournant sur Victoria, je décide de m’accorder 2 jours dans un tout petit dry camp en bord de plage qui semble n’être connu que par les insulaires .

Non seulement l’endroit est superbe, mais les gens installés à mon arrivée me font un accueil très sympa, en particulier mes voisins proches, un couple de retraité, vivant à Victoria .

Ce couple passe du temps à me faire partager leur amour de leur ile et de leur jolie ville de Victoria « so british » .

Je dois quitter ce petit paradis pour me rendre à Seattle ou m’attend un éventuel sauveur de 220 volts, je quitte à regret cette ile ou l’on peu skier le matin et surfer l’âpres midi, ou le climat est pluvieux mais clément, ou la terre est fertile …

Après quelques kilomètres et deux ferrys, ou plutôt deux gros bateaux bus et de nouveau des douaniers US, plutôt sympathique pour une fois, j’arrive à Seattle .

Je me gare discrètement sur le parking de la marina huppée ou se trouve le concessionnaire de la marque de mon convertisseur.

Après qu’un électricien dont les compétences me semble très approximatives et l’envie de travailler franchement inexistante, je suis convaincue définitivement que personne ici ne voudra toucher à un matériel européens, même si les même en 110V sont installé sur beaucoup de yacht au USA .

Je demande au commercial si il peut me trouver un matériel équivalent neuf, il n’y en a qu’un en 220V sur tout le continent nord américain et au Wisconsin, il sera là mercredi Après midi.

Mardi Dream et moi décidons de visiter le centre ville profitant d’une température clémente, nous prenons un bus et revenons à pied par la cote, nous revenons épuisé, mais cette ville me plait beaucoup, elle a un centre, un grand marché couvert, des vieux bâtiments réhabilité, une population relax respectueuse de l’environnement, de beaux magasins,  Bill Gates et Starbuck entre autre y sont nés .

Mercredi mon transfo est changé sous le contrôle inefficace de l’électricien qui laisse un jeune inexpérimenté faire le travail, heureusement que j’avais fait des photos des réglages et de des emplacements des switchs ce qui permis au jeune apprenti de faire un excellent travail pendant que son fainéant de chef faisait la sieste dans sa voiture .

 

138 pensées sur “Ile de Vancouver et Seattle”

  1. Marylène Salles dit :

    belle ville, j’ai une collègue qui a vécu à SEATTLES.

    ce que tu racontes de certains comportements au travail, Sophie continue de le rencontrer également dans les Yvelines!!!!!!!!!!!!!

    bises

Les commentaires sont fermés.

Articles par dates

décembre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Archives